Fonctionnement de l’odorat

Le nez est l’organe principal de l’odorat ou l’olfaction, qui contrôle notre respiration et qui perçoit les odeurs. Même si l’humain se sert moins de l’odorat que les animaux, un adulte percevrait plus de 1000 milliards d’odeurs d’après une étude réalisée à l’Université de Rockfeller, à New-York, en 2006. Ce sens est important car il nous prévient des dangers (ex : fumée, gaz toxiques, poisons…). Il sert aussi à apprécier les saveurs des aliments ou des boissons donc il améliore aussi la perception du goût. Mais l’odorat nous permet également à apaiser (ex : encens utilisé dans le yoga, les massages…).

Comment fonctionne le système olfactif?

02-02Schéma du trajet de l’odorat du nez au cerveau

Une molécule odorante provenant d’un parfum, d’un aliment, d’une fleur… dans l’air vient jusqu’à nos narines. Cette molécule odorante doit être volatile, hydrosoluble et liposoluble pour qu’elle soit perçue. Ces molécules rentrent dans les fosses nasales (dans la zone olfactive, recouverte de cellules sensibles aux odeurs) et vont atteindre l’épithélium, dite également muqueuse olfactive, située au sommet des fosses nasales. Dans la muqueuse olfactive, les molécules odorantes traversent d’abord les cils olfactifs: ce sont des minuscules poils qui filtrent l’air contenant toute sorte de molécules pénétrant le nez pour empêcher la poussière de rentrer dans le nez et dans les voies respiratoires. Ces cils se terminent par des récepteurs olfactifs, qui sont capable de détecter diverses molécules odorantes dont 30 odeurs primaires. Les autres odeurs sont composés des odeurs primaires. Quand ces récepteurs captent l’information, on appelle la transduction. La muqueuse olfactive contient des millions de neurones olfactifs qui sont situés autour de trois types de cellules: les cellules de soutien, les cellules sensorielles et les cellules basales. Puis les informations remontent dans le bulbe olfactif au sein de structures appelées glomérules. Ces glomérules sont des axones des neurones qui expriment un même récepteur convergent vers une même zone. Par la suite, un signal nerveux est transmis des glomérules vers le cortex cérébral par l’intermédiaire de neurones appelés « cellules mitrales« .

03-063Schéma du traitement du signal olfactif dans le cerveau

Dans le cerveau, le traitement du signal olfactif est très particulier: les neurones provenant du bulbe olfactif transmettent le signal directement au cortex olfactif sans passage par le  thalamus. Le cortex olfactif est divisé en plusieurs zones dont le cortex piriforme et le cortex entorhinal situé à côté de l’amygdale (zone des émotions) et de l’hippocampe (zone de mémorisation).


Article précédent: Fonctionnement du toucher                                         Article suivant : Fonctionnement de l’ouïe


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s