Fonctionnement du toucher

Le toucher est omniprésent chez les êtres vivants. Sans ce sens, nous ne pouvons pas percevoir les contacts des objets qui nous entourent et de les identifier. C’est le sens qui permet de percevoir les frottements, les pressions… Chez les animaux, c’est le sens qui permet de se déplacer dans l’espace. L’organe du toucher est la peau.

Quelle est la fonction de la peau? 

Afficher l'image d'origineSchéma transversale des différents couches et corpuscules de la peau

 La peau est un organe constitué de trois couches épaisses, qui sont :

  • L’épiderme est la couche externe qui a comme rôle le toucher et la protection du corps. Celui-ci est composé de trois types de cellules : kératinocytes (qui entrent dans la composition des cheveux et des ongles), mélanocytes (qui produisent la mélanine, responsable de la pigmentation de la peau), et les cellules de langherans (qui participent au système immunitaire de la peau)
  • Le derme est composé d’une protéine appelée collagène, qui rend la peau flexible. C’est aussi l’endroit où les terminaisons nerveuses sont présentes et qui permettent l’envoi des informations tactiles jusqu’au cerveau.
  • L’hypoderme est la dernière couche, celle où la graisse est stockée. Il est isolant thermique, énergétique et protège notre corps quand nous nous cognons ou tombons.

 

Comment fonctionne le système tactile?

De nombreux récepteurs et corpuscules situés sous la peau, appelés mécanorécepteurs, constituent le premier niveau cellulaire du système nerveux de la perception. Ils sont situés sur les lèvres et les doigts mais il y en a très peu sur le dos par exemple. Lorsque ces récepteurs sont stimulés, par des signaux physiques comme la chaleur, le froid, la pression, la douleur, et la texture ; ces signaux sont ensuite transformés en signaux chimiques puis dirigés jusqu’à la moelle épinière qui transfert ensuite le message jusqu’au cerveau.

Il existe 5 types de mécanorécepteurs, leur répartition dans la peau varie selon que la peau est glabre ou poilue.

  • Les zones glabres possèdent : des corpuscules de Meissner qui réagissent au toucher léger, des corpuscules de Pacini qui détectent le début et la fin d’une pression, les disques de Merkel qui renseignent sur la forme et la texture des objets touchées (clé de la lecture du braille pour les aveugles), les terminaisons de Ruffini qui répondraient à l’étirement de la peau lors des mouvements.
  • Les zones pileuses possèdent : les corpuscules de Meissner, de Pacini, les disques de Merkel, les terminaisons de Ruffini, les terminaisons nerveuses libres enroulées autour des follicules pileux et sensibles au mouvement des poils.

Le signal parvient au cortex après avoir transité par le thalamus. Le cortex sématosensoriel reçoit les impulsions nerveuses liées au toucher. Il est divisé en une succession de segments qui correspondent chacun à une partie précise du corps. 


Article précédent : Le fonctionnement du goût                                 Article suivant : Le fonctionnement de l’odorat


 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s